Natixis condamnée pour irrégularités à l’encontre du syndicat CGT

La CGT se félicite du jugement rendu par la Cour d’Appel de Paris.

La Cour reconnaît que le syndicat CGT s’est plaint à juste titre de plusieurs irrégularités commises à son encontre lors de la négociation concernant le projet de transfert des salariés du service « cash équity » de Natixis chez ODDO.

Quelques rappels du contexte : la CGT s’est déclarée totalement opposée au démantèlement progressif de Natixis, aux externalisations et délocalisations de services, aux différents projets de transferts d’activités.

Pour le transfert de l’activité « cash équity » chez ODDO, la direction a « négocié » en catimini, avec les quatre autres organisations syndicales de l’entreprise, un accord au rabais, qui brade les droits et garanties des salariés transférés. La « négociation » s’est déroulée en urgence le 22 mars 2018, le seul jour où la CGT avait informé ne pas être en mesure de participer, car ses représentants étaient en grève et manifestations interprofessionnelles !

La CGT avait déjà été exclue d’une première « réunion de travail » qui avait eu lieu le 6 février 2018. Alors que depuis le 17 novembre 2017, l’employeur et les autres organisations syndicales avaient été parfaitement informés que le syndicat CGT Natixis organiserait son congrès les 6 et 7 février 2018 !

Manifestement la présence de la CGT aurait gêné la direction … et les quatre autres organisations syndicales (CFDT, CFTC, SNB, UNSA) qui se sont empressées de signer un accord au rabais (où le nom de la CGT ne figure même pas, comme s’il fallait faire disparaître toute trace de la présence du syndicat CGT dans l’entreprise …) !

Natixis a été condamnée pour irrégularités et déloyauté à l’encontre de la CGT.

Prenez connaissance du jugement : Jugement Cour Appel Paris CGT contre Natixis

 

La CGT se bat avec détermination, sur tous les sujets, dans l’entreprise, comme dans les actions interprofessionnelles.

Trop souvent, les élus et délégués CGT sont seuls à rester fermes pour défendre sans concessions les droits des salariés et les prérogatives des instances représentatives du personnel.

Trop souvent les autres organisations syndicales abandonnent la lutte en chemin, voire pire parfois, pour certaines ….

Ce qui ne fait qu’encourager la direction à remettre en cause les droits des salariés et à s’attaquer à la CGT.

Ce jugement qui condamne l’employeur est une bonne nouvelle pour la CGT, bien sûr, mais aussi pour tous les salariés.

Continuons le combat !

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.