Natixis va t il délocaliser ses back office au Portugal ?

Les millions d’euros de CICE versés à Natixis doivent servir à autre chose qu’à délocaliser et externaliser !

Ce que nous avons compris des différentes informations glanées auprès des collègues, c’est qu’une nouvelle étape de « transformation » de la banque se prépare activement dans les coulisses ! Quelques « spécialistes » pilotent les études. Quel est l’axe principal ? C’est la réduction des coûts pour soi-disant « être compétitif » !

Le problème c’est que la logique qui consiste à maximiser le rendement des fonds propres, maximiser le taux de distribution des dividendes à tout prix, va nous emmener dans le mur ! En tout cas, ce n’est pas notre conception du « développement durable », pour nos emplois et nos salaires !

Continuer à délocaliser les activités de back office et les activités informatiques, va mettre en péril l’emploi des salariés Natixis et salariés prestataires à court ou moyen terme !

Et moins de salariés, c’est moins de cotisations pour les régimes de sécurité sociale et de retraite ! C’est mettre en péril tout l’équilibre financier des régimes ! Pas étonnant que le MEDEF veuille augmenter de fait l’âge du départ en retraite et diminuer les pensions versées ! Tout ça pour – proclament ils – « sauver notre système social ». Ce sont les pyromanes qui crient au feu et prétendent jouer les pompiers.

Messieurs Mignon et Riahi, quel avenir nous préparez-vous ?

Quel avenir pour l’entreprise Natixis ? Quel avenir pour nos emplois et nos salaires ?

Une BFI réduite à quelques activités mondialement reconnues et toutes les fonctions supports chez BPCE avec une accélération des délocalisations d’activités de back office et informatiques à Porto ? Ou ailleurs ?

Quelle est la feuille de route de Madame Sani (directrice de la DOSI) ?

La CGT revendique l’arrêt de toute nouvelle délocalisation d’activités et la ré-internalisation des postes de travail qui concernent de nombreuses activités pérennes !

Embaucher les salariés prestataires (à Paris et à Porto) cela fera diminuer les coûts et cela permettra de pérenniser les emplois.

C’est possible ! Surtout dans une entreprise aussi rentable que Natixis et qui a encaissé des millions d’euros de CICE et versé des milliards d’euros de dividendes ces dix dernières années !

Mais, rien ne pourra se faire sans vous ! Rien ne pourra se faire sans votre soutien et votre participation aux mobilisations qui seront nécessaires pour résister le plus efficacement possible !

La CGT mettra tout mettre en œuvre pour résister : y compris les actions juridiques et l’organisation d’actions de grève !

STOP AUX DELOCALISATIONS QUI DETRUISENT NOS EMPLOIS, NOS SALAIRES, NOS RETRAITES !

 CGT Natixis 03 06 2019

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.