Lettre ouverte à Laurent Mignon

Lettre ouverte à l’attention de Monsieur Laurent Mignon,

La CGT a été et reste en désaccord avec la politique sociale que vous avez menée durant ces 10 années à la tête de Natixis.

Nous maintenons les revendications que nous avons défendues.

Vous avez fait disparaître progressivement les augmentations collectives de salaire pour ne prôner que les augmentations individuelles.

Et vous voudriez même faire « oublier » toute idée de revenir à des négociations salariales entre les employeurs et les organisations syndicales représentant l’intérêt collectif des salariés de leur entreprise, de leur profession

La CGT ne renoncera pas à son rôle d’organisation syndicale et maintient sa demande d’ouverture de véritables négociations salariales.

La CGT réclame une augmentation générale de 1500 euros pour tous les salariés, un salaire minimum d’embauche à 25 000 euros dans tout le périmètre Natixis intégré, l’extension du complément familial à toutes les filiales qui n’en bénéficient pas aujourd’hui.

Vous avez poussé à toujours plus d’externalisations et de délocalisations des postes de travail.

La CGT réclame l’embauche en CDI, sous statut Natixis, relevant des accords Natixis et des conventions collectives des banques et des assurances, des salariés des différentes sociétés de prestations de services qui travaillent pour Natixis, sur des postes et des missions pérennes.

La CGT s’est opposée et s’opposera aux transferts de personnels vers les GIE du groupe BPCE – BPCE Achats, BPCE IT, …

Ces revendications la CGT les présente d’ores et déjà au futur dirigeant du Groupe BPCE et les présentera au futur dirigeant de Natixis.

Communiqué CGT Natixis, Paris, le 27 04 2018

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *