CHSCT du 23 mai 2018 : CFDT, CFTC, SNB et UNSA restent sourdes aux revendications des salariés du Cash Equity !

Le 28 février dernier, le CHSCT a émis un avis défavorable au projet de transfert de 88 salariés du Cash Equity vers ODDO, et mandaté son secrétaire pour faire respecter les préconisations de son avis, par tout moyen – y compris par une action en justice.

Le secrétaire sur la base de son mandat, soutenu par la CGT a engagé une procédure devant le TGI de Paris.

Suite à l’assignation en justice, des élus du CHSCT (manifestement sous influence et pression de la direction) ont réclamé la tenue d’une séance extraordinaire pour entraver l’action du secrétaire.

Le 22 mai, à la demande de salariés de Cash Equity concernés par l’opération, une réunion entre les initiateurs de l’action en justice (CGT et CHSCT) et les salariés a eu lieu au « 47 Quai ». 35 salariés étaient présents.

Suite à cette réunion, il a été convenu de faire une consultation des salariés de Cash Equity pour déterminer si le CHSCT et la CGT avaient leur soutien pour que l’action en justice continue.

54 salariés se sont exprimés : 41 se sont prononcés pour la poursuite de l’action engagée.

Par ailleurs de nombreux mails de soutien, d’inquiétudes, de questions ont été envoyés par les salariés de Cash Equity aux élus du CHSCT.

Mais que vaut la voix des salariés contre la détermination de la Direction et des OS sous pression !

Le 23 mai, contre l’avis des salariés, les 10 élus CFDT, CFTC, SNB et UNSA ont voté une motion  pour entraver l’action du secrétaire.

Seuls les 3 élus de la CGT ont voté contre.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *